As de Bâton

Description et signification de l’As de Bâton du Tarot de Marseille

L’As de Bâton du Tarot de Marseille sont liĂ©s Ă  l’élĂ©ment Feu, et correspondent au Carreaux. L’As de Bâton est comme l’As d’EpĂ©e, c’est une carte active. A l’inverse de celle-ci, qui nous prĂ©sente le revers d’une main, cette quatrième et dernière famille des arcanes mineurs du Tarot de Marseille, l’As de Bâton nous montre la paume, ce qui symbolise l’énergie crĂ©atrice et authentique.

Le Bâton est représenté avec une base fine et solide (illustrant un symbole phallique), le sommet est large et creux (symbole du sexe féminin). L’As de Bâton du Tarot de Marseille illustre l’androgynie, en reprenant les images subtiles du sexe masculin et féminin. Ces deux éléments, symbolises l’acte de la création et le don de la vie.

Nous observons également, sur le Bâton, plusieurs tronçons coupés, où de nouvelles pousses peuvent naître, cela représente la naissance de l’énergie créatrice, celle-ci ne peut être complètement contrôler, elle s’exprime où elle veut, selon ses besoins et ses envies. Cette symbolique nous indique que nous ne pouvons pas tout diriger dans le domaine des énergies, surtout quand celles-ci se transforment par l’inspiration et la créativité.

Pour revenir à la forme du Bâton du Tarot, nous pouvons dire que les énergies qui se situent à la base sont concentriques, alors que les énergies situées au sommet sont expansives.

Nous pouvons y voir un double sens, les événements peuvent prendre différentes tournures, soit être orientés vers l’intérieur (le Soi) ou à l’extérieur (les autres). De ce fait, l’As de Bâton du Tarot de Marseille est une lame de création qui appelle à l’introspection et à l’expression vers le monde.

Elément Feu

Le Feu c’est le soleil, la lumière, la chaleur. Il est présent dans tout ce qui existe. Le Feu symbolise la force vitale et cosmique. Il est le prolongement du soleil, il représente l’immortalité et aussi la régénération. Le feu brûle tout sur son passage et il reste que des cendres, tel le Phénix, nous renaîtrons de ces cendres.

D’un point de vue psychologique, nous devons apprendre Ă  maĂ®triser le feu ardent en nous. C’est la diffĂ©rence entre un feu dĂ©vastateur et un feu crĂ©ateur. Colère, haine, Ă©motionnel non maĂ®trisĂ©, passions dĂ©mesurĂ©es, vengeance, ravagent l’être humain. Le nuclĂ©aire en est un bon exemple, il apporte l’énergie, mais mal utilisĂ©, il crĂ©e les bombes atomiques.

Ce feu nous le savons bien, chauffe et éclaire ou brûle et détruit. Le Feu divin est le Feu de l’Esprit, c’est le buisson ardant. Utilisons autant que nous le pouvons, ce Feu créateur et constructeur, pour le bien de l’humanité.

As de Bâton
4.8 (96%) 15 votes