radiesthesie

Radiesthésie : Définitions et histoire

Avant de parler de radiesthĂ©sie, il faut bien comprendre que cet art s’exerce grâce en une capacitĂ© dite surnaturelle que l’on appelle aussi perception extra sensorielle puisqu’elle permet de capter des radiations et Ă  la gĂ©obiologie. C’est Ă  dire plus communĂ©ment des ondes Ă©lectromagnĂ©tiques que le voyant arrive Ă  dĂ©tecter. C’est d’ailleurs un peu le mĂŞme procĂ©dĂ© qu’avec une personne possĂ©dant le don de magnĂ©tisme. C’est une forme assez proche de celle existante avec les sources d’eau que l’on appelle la sourcellerie. Un peu de la mĂŞme manière que dans la Voyance Divinatoire. On y retrouve les cartes de voyance avec le Tarot de Marseille ou bien les runes vikings. Le voyant par son don capte les Ă©nergies se qui lui procurent après ressenti certains flashs qui l’amèneront Ă  des raisonnements et Ă  une dĂ©duction selon la question posĂ©e.

Le Radiesthésiste : Acteur de la divination

Pour pratiquer la radiesthĂ©sie, il faut avoir dĂ©veloppĂ© une certaine forme de sensibilitĂ©. Pour ĂŞtre radiesthĂ©siste, il faut avoir une capacitĂ© subtile Ă  deviner ce que le commun des mortels n’est pas capable de percevoir que cela soit de manière Ă©nergĂ©tique ou intuitive. Le radiesthĂ©siste Ă©met alors des hypothèses sur l’Ă©tat de santĂ© d’un individu ou bien sur une possible recherche de biens ou de personne.

Qu’est-ce que la Radiesthésie ?

Alors donc qu’est-ce que la RadiesthĂ©sie ? Regardons tout d’abord la signification du mot radiesthĂ©sie. Lorsqu’on reprend la racine du mot : L’Etymologie radius reprĂ©sente le rayon et le mot sisthĂ©sie indique la sensation (ce qui en fait un mot Ă  racines grecque et latine accolĂ©es). Le mot radiesthĂ©sie signifie : « sensibilitĂ© aux radiations Ă©mises par tout corps physique : solide, liquide ou gazeux, animĂ© ou non. »

Elle vient de la sensibilitĂ© humaine aux radiations ou appelĂ© chakra et aux influences qui se dĂ©gagent de tout ce qui est dans ce monde. C’est la manière de percevoir des choses autrement que par les cinq sens que l’on connait tous. Le RadiesthĂ©siste utilise alors ce que l’on appelle un pendule divinatoire pour capter les ondes de forme. C’est un outil qui est utile Ă  un voyant s’il recherche par exemple quelque chose de prĂ©cis. Si vous ĂŞtes curieux et que vous souhaitez savoir comment fonctionne la RadiesthĂ©sie voici quelques explications.

Si l’on s’en tient à cette définition, la radiesthésie est une technique de recherche de substances ou de masses physique, grâce au rayonnement qu’elles émettent. Cela couvrirait surtout l’art traditionnel du sourcier et la recherche de gisements minéralogiques. Néanmoins, la pratique de la radiesthésie montre que, grâce au pendule ou à la baguette, on peut tout aussi bien découvrir des « choses » aussi abstraites que des pensées, des concepts, des sentiments, des traits de caractère, des intentions, ainsi que des objets, naturels ou manufacturés, de faibles masses, voire extrêmement ténues, et qui peuvent être composés d’éléments différents.

Il faut encore noter que ces abstractions ou ces objets peuvent aussi bien être proches qu’éloignés, dans l’espace comme dans le temps, et même concerner l’avenir. Dans ce dernier cas, il ne peut y avoir, bien entendu, aucune certitude absolue, car tous les paramètres du devenir peuvent changer à tout instant et ce, pour de nombreuses raisons. Nous pouvons donc dire que la radiesthésie est une technique qui permet de connaître tout ce qui n’est pas accessible aux sens ordinaires, en somme, tout ce qui est caché.

D’où vient la Radiesthésie ?

La radiesthésie est pratiquée depuis des millénaires partout sur la planète. Les plus anciennes civilisations la connaissaient : les Indiens, les Chinois, les Incas, les Égyptiens, etc. Si l’on se réfère aux théories matérialistes de l’évolutionnisme qui veut que les hommes étaient plus primitifs et ignorants au début de l’humanité, il faut admettre l’existence d’une source inconnue.

Il est de la radiesthésie comme de toutes les sciences et de toutes les activités humaines : sous la pression des modes, des changements de mentalité, quand ce n’est pas sous celle, plus systématique du progrès technique ou d’institutions officielles, scientifiques, religieuses ou politiques, des choses bien connues à certaines époques peuvent être oubliées, rejetées, voire méthodiquement discréditées, effacées et poursuivies durant de longues périodes.

L’effet radionique comme moyen de captation

Ce que l’on appelle une forme radionique c’est ce qui reprĂ©sente une forme de science par une action Ă  distance. Ce principe doit ĂŞtre maĂ®trisĂ© par la condensation Ă©nergĂ©tique vibratoire (qui peut ĂŞtre une forme gĂ©omĂ©trique, de reprĂ©sentation symbolique comme d’un nombre, d’un symbole, etc.). Une maĂ®trise parfaite de ce type d’Ă©nergie Ă©mise aura pour but de diffuser vers quelqu’un ou quelque chose un champ magnĂ©tique bĂ©nĂ©fique.

La radiesthésie : exemple de cas

Elle est connue pour ĂŞtre utilisĂ©e dans des cadres de recherche d’objet Ă©garĂ© ou bien de personne disparue. On a souvent fait la requĂŞte d’expert dans ce domaine d’ailleurs dans des enquĂŞtes policières. On utilise dans ces cas lĂ  un pendule que le radiesthĂ©siste dĂ©place sur une carte reprĂ©sentant la zone gĂ©ographique du territoire de la recherche. Le but Ă©tant d’obtenir une rĂ©ponse la plus prĂ©cise possible. C’est un vĂ©ritable travail de restitution de l’inconscient qui a pour but de percevoir et de sĂ©lectionner Ă  travers la multitude d’Ă©lĂ©ments, les informations utiles et nĂ©cessaires sans le secours de la rĂ©flexion. Dans ce sens oĂą lorsque la question est posĂ©e par l’opĂ©rateur, mĂŞme psychologiquement, l’inconscient apporterait une rĂ©ponse extrĂŞmement vite Ă  notre esprit. Et mĂŞme plus vite que les mots pour l’exprimer. C’est cela la radiesthĂ©sie.

L’histoire de la Radiesthésie

L’histoire de la radiesthésie est impossible à reconstituer dans sa continuité sur les seules bases documentaires. Son efficacité est telle qu’elle s’est attirée les foudres de tous les dogmatismes. Il faut dire, et cela doit être pris comme un avertissement aux futurs pratiquants, que les » adeptes » de la radiesthésie ont eu tendance à pécher par excès dans leur recours à la baguette ou au pendule pour des gens dont les tenants des diverses religions voulaient garder le contrôle. Cela à été à l’origine de nombreuses éclipses de la radiesthésie dans l’histoire, mais, bien entendu, elle n’a jamais cessé d’être pratiquée ici ou là.

Je vous relate quelques cas qui montrent bien que la radiesthésie est une technique qui remonte à des temps très anciens.

Les Chinois connaissaient la radiesthésie depuis plus de quatre mille ans. Un bas-relief datant de 147 avant J-C représente l’empereur Yu- Le- Grand, fondateur de la dynastie Hia, tenant à la main une baguette qui, je cite « décèle les objets cachés ».

La médecine Ayour-Védique, pratiquée par le peuple qui habitait l’Inde avant les Indiens actuels, utilisait le pendule pour ses investigations. Lorsque l’on sait qu’elle connaissait l’existence des bons et des mauvais microbes, mais aussi les conséquences des sentiments et des émotions (stress) sur l’organisme plus de six mille ans avant les Occidentaux et leurs appareils perfectionnés, on comprend l’importance de la radiesthésie.

La Bible dit que Moïse, qui a vécu treize siècles avant Jésus-Christ, fit jaillir de l’eau d’un rocher en le frappant avec une baguette. On lui attribue la paternité du grimoire intitulé : le Papillon vert, qui explique l’usage de la baguette.

Durant l’Antiquité, tous les peuples évolués connaissaient la radiesthésie, ils utilisaient aussi bien le pendule que la baguette. On en a trouvé dans les tombeaux des pharaons égyptiens, ainsi que des peintures représentant des hommes pratiquant la radiesthésie.

Les Romains se servaient d’une baguette appelée « litérus » pour la recherche de l’eau, et l’implantation de leurs cités, etc.

Dès la première moitié du XVIIe siècle, les savants commencent à reconnaître la radiesthésie. C’est le cas du père Kircher, à qui l’on doit la généralisation de l’usage de témoin à partir de 1657, il constate la sympathie de l’instrument pour les courants d’eau, bien qu’émettant des réserves quant à son efficacité pour la recherche des métaux.

Aux XVIIIe siècle, l’abbé Guinebault, rentrant de Chine, et Gerboin, des Indes, tous les deux professeurs à la faculté de médecine de Strasbourg, rapportèrent des pendules avec lesquels on chercha des sources souterraines.

En 1913, le Congrès international de psychologie expérimentale propose de contrôler les expériences des radiesthésistes, les résultats de cette enquête étonnèrent les savants les plus sceptiques. La radiesthésie emprunte de plus en plus sa terminologie à la science : radiation, résonance, syntonie, etc.

La guerre 1914-1918, permit aux radiesthésistes, notamment l’abbé Bouly, créateur du mot « Radiesthésie », de démontrer leur efficacité dans la découverte des obus non éclatés et la recherche de cavités pouvant servir d’abris. Les Allemands ne furent pas en reste, ils utilisèrent notamment le pendule pour choisir le site d’installation de leur fameux mortier de 420, plus connu sous le nom de la « grosse Bertha ».

Aujourd’hui, de nombreux scientifiques, des biologistes, des physiciens, étudient très sérieusement la radiesthésie et les grandes nations industrialisées travaillent aux moyens de l’utiliser à des fins stratégiques, sinon hégémoniques (politique, économique et sociale).

Radiesthésie : Définitions et histoire
4.7 (93.6%) 50 vote[s]