Livre ouvert

Comment se souvenir des rêves ?

Pour savoir comment se souvenir des r√™ves…

A ce stade, vous devez probablement penser : “D’accord, les r√™ves sont tr√®s importants, comprendre les r√™ves pour moi est plus simple, mais je ne peux m’en servir car je ne m’en souviens pas”. Cela ne fait rien, il existe des techniques pour activer la m√©moire des processus oniriques. Ces techniques, appliqu√©es de fa√ßons appropri√©e, vous aideront √† vous souvenir des r√™ves de fa√ßon surprenante.

L’utilisation de ces m√©thodes est indispensable dans la plupart des cas, puisque les personnes au r√©veil ont tendance √† oublier compl√®tement ce dont elles ont r√™v√©. Pourquoi cela ? Selon les hypoth√®ses de Sigmund Freud, il y a en nous-m√™me un censeur interne qui essaye d’√©viter que notre activit√© onirique se convertisse en mat√©riel conscient. Nous pouvons cependant d√©jouer ce censeur √† l’aide de quelques petits trucs. Le moyen le plus drastique consiste √† se r√©veiller brusquement quand la phase la plus profonde du r√™ve (phase REM) est sur le point de se terminer, de sorte que nous puissions √©crire rapidement sur un cahier ce qui a √©t√© projet√© sur le th√©√Ętre de notre esprit. Ce r√©veil soudain prendra notre censeur au d√©pourvu, l‚Äôemp√™chant de faire son travail. Le meilleur moment pour mettre le r√©veil est au bout de 4, 5, 6 voire un peu plus de 7 heures apr√®s le d√©but du sommeil.

Si vous consid√©rez que votre motivation n’est pas suffisante pour vous r√©veiller en pleine nuit et consigner vos diff√©rents types de r√™ves, des alternatives existent pour vous permettre de dormir d’une traite et ensuite vous souvenir assez pr√©cis√©ment des contenus oniriques.

Pour commencer, apr√®s avoir su √† quoi servent les r√™ves, il peut √™tre utile d’acqu√©rir une s√©rie d’habitudes avant d’aller dormir, comme de laisser passer 2 heures environ entre le d√ģner et le coucher. Les experts recommandent √©galement d’√©viter les aliments qui provoquent les gaz (les l√©gumes comme les haricots, les crudit√©s, etc) ainsi que les aliments riches en graisse.

Il faut aussi tenir compte du fait que, outre le th√© et le caf√©, le tabac et l’alcool alt√®rent le cycle du sommeil et privent le corps d’un repos profond (l’effet nocif induit sur l’organisme par deux verres d’alcool pris en soir√©e dispara√ģt qu’au bout de 4 heures environ).

Il est en revanche conseill√©, pour se souvenir des r√™ves, de boire de l’eau ou des jus de fruits, ou de prendre un yaourt, apr√®s le d√ģner (plus de 2 heures apr√®s), avant de se coucher. Il y a essentiellement deux motifs √† cela : d’une part, les liquides facilitent une certaine d√©puration corporelle et d’autre part (c’est aussi tr√®s int√©ressant pour notre propos) cela nous obligera √† nous lever au milieu de la nuit. Le censeur interne sera pris au d√©pourvu et nous permettra de nous souvenir des r√™ves plus facilement.

Relaxation

Il est fondamental de s’entourer d’une ambiance stimulant l’activit√© onirique. Nous devons nous sentir √† l’aise dans notre chambre et au lit. D’ailleurs, moins nous utilisons de v√™tements pour dormir, mieux c’est. Mettre en pratique des techniques de relaxations, √©couter de la musique douce et prendre un bain chaud quelques minutes avant de se mettre au lit pourront √©galement nous aider √† soulager notre stress, afin de jouir d’un sommeil profond et r√©parateur, am√©liorent la facilit√© de se souvenir des r√™ves.

On trouve de bons livres de relaxation sur le marché, concernant le training autogène autant que le yoga. Cependant, la véritable clé réside dans le fait de se concentrer pour se souvenir des rêves. En vous couchant, revoyez les événements de la journée qui vous ont le plus marqué. Vous augmenterez de cette manière la probabilité de rêver des thèmes qui vous préoccupent le plus et qui vous intéressent.

Reves

Supposons que maintenant vous √©t√©s d√©j√† endormi. Que devez vous faire pour m√©moriser votre activit√© onirique ? Essayez d’abord de vous r√©veiller naturellement, sans stimuli externes. Si c’est impossible, utilisez un r√©veil le plus silencieux possible et sans radio. Une fois r√©veill√©, restez quelques instants au lit, les yeux ferm√©s et essayez de retenir les r√™ves en m√©moire pendant la lente transition vers l’√©tat de veille. Profitez de ce moment pour vous rem√©morer les images r√™v√©es. La derni√®re p√©riode onirique de la nuit est g√©n√©ralement la plus longue. C’est justement √† ce moment que¬† tr√®s probablement, vous avez le plus de chance de vous rappeler de vos r√™ves.

Le cahier des rêves

Ecrivez ensuite sur un cahier (que vous aurez laiss√© √† cot√© de votre lit) ce que votre esprit aura pu retenir. Et cela m√™me si vos r√™ves vous paraissent absurdes, insignifiants ou bien que vous ne r√©ussissiez qu’√† vous souvenir des r√™ves avec de bref fragments. Ce n’est pas le moment de faire des √©valuations ni des interpr√©tations. Il s’agit tout simplement de fouiller tout ce qui vous passera par la t√™te, de fa√ßon minutieuse. Etant donn√© la fragilit√© de la m√©moire, il suffira d’√©crire au d√©but les mots cl√©s r√©sumant le contenu du mat√©riel onirique. Ces mots vous serviront √† reconstruire le r√™ve √† un moment de la journ√©e si vous ne disposez pas de beaucoup de temps √† cette heure matinale.

L’id√©al serait que peu √† peu, le cahier devienne un journal ou un agenda permettant d’√©tudier, d’analyser et de comparer toute une s√©rie de r√™ves. Par le recensement d’une s√©rie d’√©pisodes, nous pouvons d√©tecter quels personnages, situations et th√®mes se r√©p√®tent. C’est un fait qui √† premi√®re vue nous √©chappe. Il y a aussi un d√©tail important : les sp√©cialistes recommandent de dater et d’intituler chaque r√™ve, car cela aide √† se souvenir des r√™ves lors des lectures post√©rieures.

Les exercices de yoga, comme la posture savasana, favorisent la relaxation, le r√™ve r√©parateur et un √©tat d‚Äô√Ęme favorable √† tout cela.

Se d√©tendre au lit et revoir les √©v√©nements de la journ√©e aide √† lib√©rer l’esprit et favorise notre cr√©ativit√© onirique.

Rappelez vous que le mieux est d’√©crire les mots juste au r√©veil. Il faut avoir le carnet sur la table de nuit et reconstruire le r√™ve pendant la journ√©e.

Il est √©galement int√©ressant de compl√©ter ces annotations par des observations compl√©mentaires indiquant quels sentiments ces visions ont produits en nous, quels aspects ont attir√© le plus notre attention, quelles couleurs pr√©dominaient, etc. Un sch√©ma ou un dessin d’une des images les plus significatives peut aussi nous aider √† √©lucider leur signification. Enfin, nous devrions r√©diger une premi√®re interpr√©tation personnelle du r√™ve. La deuxi√®me partie de ce livre offre pour cela une s√©rie de pistes qui peuvent nous √™tre tr√®s utiles.

Livre ouvert

Comment déterminer le thème de nos rêves ?

Il existe plusieurs techniques pour se souvenir des r√™ves. Voici donc la premi√®re √©tape pour en extraire toute la sagesse. Ceci dit, √©tant donn√© que les pens√©es oniriques sont une source d’inspiration pour r√©soudre les probl√®mes qui nous pr√©occupent, ne serait-il¬† pas formidable de choisir, avant d’aller dormir, le th√®me de nos songes ? Au lieu d’attendre que les r√™ves viennent √† nous spontan√©ment, il faut faire en sorte qu’ils abordent des aspects de notre vie qui nous int√©ressent.

Imaginons que quelqu’un ne soit pas tr√®s satisfait de son travail. Cette personne aimerait exercer un autre type d’activit√©, mais craint en m√™me temps de perdre la s√©curit√© professionnelle dont elle jouit. D’un autre cot√©, elle constate qu’elle n’est plus si jeune et donc qu’elle prendrait un certain risque pour obtenir ce qu’elle d√©sire profond√©ment. Et elle ne sait pas quoi faire. Elle a besoin de lumi√®re, d’un signal, d’une inspiration. Elle a besoin, en d√©finitive, d’un r√™ve, mais pas n’importe lequel : un r√™ve vraiment centr√© sur son probl√®me et qui lui donne des r√©ponses.

Si vous vous limitez sans plus √† r√©fl√©chir √† t√™te repos√©e, vous n’obtiendrez surement pas les r√©sultats escompt√©s. Il est possible que vous ayez de la chance et que vous r√™viez de ce qui vous int√©resse, mais il est plus probable qu’autre chose apparaisse. Si nous sommes vraiment dispos√©s √† approfondir ce qui nous soucie le plus intimement, nous conduirons alors nos r√™ves vers des r√©ponses concr√®tes. Comme les techniques pour se souvenir des r√™ves, le proc√©d√© est simple : avant d’aller dormir, nous nous concentrons sur le th√®me qui nous int√©resse. Puis, juste avant de nous coucher, nous √©crivons sur le cahier les exp√©riences et les √©motions qui nous ont fait le plus d’effet pendant la journ√©e.

Reves

Pendant que nous r√™vons, une sorte de verrou de s√Ľret√© inhibe nos mouvements. C’est pour cette raison que, pendant la phase REM, les somnambules ne marchent pas. Cela les emp√™che de faire des mouvements dans leurs r√™ves et peut √™tre de se blesser.

Les pens√©es oniriques sont une source d’inspiration. Les noter et les analyser attentivement facilite un processus de d√©couverte de soi.

Les r√™ves sont des “signaux”, des messages de notre inconscient, dont l’√©tude et l’interpr√©tation contribuent √† r√©soudre les probl√®mes qui nous pr√©occupent.

On y pense longuement : on pose des questions et on exprime des options. Nous écoutons nos propres émotions. Il faut que le cahier des rêves puise refléter tous les doutes possibles. Il est, de cette façon, plus probable d’obtenir ensuite une réponse.

Pour qu’une r√©ponse soit efficace, la question doit √™tre bien d√©finie. L’exposition du probl√®me doit r√©sumer en une seule phrase l’id√©e fondamentale. Une fois que nous aurons r√©fl√©chi sur le probl√®me, ce sera le moment de se coucher. Mais les “devoirs” ne seront pas pour autant termin√©s. Avant de nous endormir, nous devons nous concentrer sur la question concr√®te. Il est n√©cessaire d’oublier tout le reste, jusqu’aux d√©tails. Il faut seulement “visualiser” et r√©p√©ter la question, sans penser √† rien d’autre, jusqu’√† l’endormissement.

Le r√™ve nocturne nous mettra en contact avec le niveau le plus profond de notre √™tre, ce qui permet d’affronter les probl√®mes depuis une perspective plus large. Les songes induits sont inhabituellement plus faciles √† se rappeler que le reste de l’activit√© onirique.

Tenir un Cahier des rêves

  • Ayez toujours pr√®s du lit un cahier et un stylo pour √©crire les r√™ves juste au moment du r√©veil. N’oubliez pas de toujours noter la date de chacun d’entre eux. Quels d√©tails devez-vous inclure dans ce type de journal ? Tous ceux dont vous vous souvenez. Plus il y en a, mieux c’est !
  • Noter les √©v√©nements qui se produisent dans vos r√™ves dans leur ordre d’apparition. Peut √™tre que cela ne vous semble pas important quand ils apparaissent en d√©sordre. Et pourtant, leur analyse permet d’√©tablir une relation chronologique entre les diff√©rents √©l√©ments.
  • Quels personnages y figurent ? Manque t-il quelqu’un d’important ? Si l’un de ces personnages vous a rappel√© une connaissance, inscrivez-le. Mais ne faites pas trop confiance √† votre m√©moire.
  • Si un endroit vous semble familier, analysez les diff√©rences par rapport au monde r√©el. Les portes, les fen√™tres se trouvaient-elles √† la m√™me place ? √Čtaient-elles de la m√™me couleur et de la m√™me dimension ? Et ainsi de suite. Ces questions sont particuli√®rement importantes si vous souhaitez utiliser la technique des r√™ves lucides.
  • Ecrivez √©galement toutes les diff√©rences que vous trouvez entre les personnes connues du r√™ve et celles de la vie r√©elle.
  • Recensez les personnages non humains surgissant dans le r√™ve, ainsi que les objets qui se comportaient comme s’ils √©taient anim√©s.
  • Prenez note particuli√®rement des sc√®nes, th√®mes ou personnages r√©currents. Se passent-elles, ou bien agissent-ils toujours exactement de la m√™me mani√®re ?
  • Ecrivez toutes les couleurs dont vous vous souvenez.
  • Notez toutes vos r√©actions √©motionnelles : si vous vous sentez heureux, peureux, nerveux…
    • Ne laissez aucune th√©orie interf√©rer avec la signification des r√™ves. Vous prendriez le risque de laisser de cot√© des d√©tails qui, en r√©alit√©, peuvent √™tre tr√®s significatifs.
  • Enfin, ne faites pas confiance √† votre m√©moire. Apr√®s un certain laps de temps, vous ne vous souviendrez absolument pas d’avoir fait certains r√™ves √©crits. M√™me s’ils vous semblent nets √† un moment donn√©, consignez-les quand m√™me.
Comment se souvenir des rêves ?
4.7 (93.33%) 42 vote[s]