Presage astre

Les présages des Astres

L’Astrologie traditionnelle entend par astres les sept planètes et les douze signes du zodiaque. Les douze signes, dĂ©jĂ  Ă©numĂ©rĂ©s dans ce site, sont des figures que forment les Ă©toiles dans le ciel. Au moment de la naissance, la position des planètes dans chacun des douze signes fournit le thème gĂ©nĂ©thliaque, appelĂ© aussi nativitĂ© ou horoscope, qui dĂ©termine les caractères fondamentaux de la destinĂ©e des individus.

Les sept planètes sont le Soleil, VĂ©nus, Mars, Jupiter, Mercure, la Lune et Saturne. Ce ne sont pas les planètes au sens oĂą l’astronomie moderne entend ce mot : elle ne retient en effet que Mercure, VĂ©nus, Mars, Jupiter et Saturne, excluant le Soleil (qui est une Ă©toile) et la Lune satellite de la Terre, et compte la Terre parmi les planètes, alors que celle-ci ne fait pas partie des sept planètes de la tradition. De plus, elle compte trois planètes supplĂ©mentaires que sont Uranus, Neptune et Pluton. Il y a lĂ  une contradiction qu’il faut expliquer.

Les sept planètes de la tradition sont des astres visibles Ă  l’œil nu, Uranus, Neptune et Pluton ne le sont pas. L’Astrologie, Ă  la diffĂ©rence de l’Astronomie, se place au point de vue de l’observateur, c’est Ă  dire du monde tel que nous le percevons effectivement. C’est pourquoi elle n’inclut pas la Terre parmi les planètes : c’est de la Terre que nous voyons le ciel, nous ne voyons pas la Terre dans le ciel. De mĂŞme, elle appelle le Soleil et la Lune des planètes parce que nous les voyons parcourir le ciel : les planètes de la tradition sont dĂ©finies comme des « astres errants » (stellae vagantes), par opposition aux Ă©toiles dites « fixes » qui forment, pour ainsi dire, le fond du ciel, figurant les constellations et les signes du zodiaque. C’est donc parce qu’ils passent devant ces signes, tout comme les planètes, que le Soleil et la Lune leur ont Ă©tĂ© assimilĂ©s.

Comme on le voit, une fois de plus, l’apparent divorce de la science et de la philosophie occulte vient de ce qu’elles se placent Ă  deux points de vue diffĂ©rents et ici prĂ©sent des prĂ©sages concernant les superstitions. L’Astrologie considère les astres par rapport Ă  nous tels que nous les voyons de lĂ  oĂą nous sommes; L’Astronomie les considère en eux-mĂŞmes, abstraction faite de la position de l’observateur. Il n’y a entre elles nulle concurrence, nulle incompatibilitĂ©, puisque l’aspect que reprĂ©sentent les astres reste le mĂŞme, quels que soient les progrès de la science. Comme le disait Kant, j’ai beau savoir que le Soleil n’est pas aussi petit que je le vois, je n’en continue pas moins de le percevoir comme tel.

Les astres exercent une double influence. Par leur configuration au moment de la naissance, ils prĂ©sident aux destinĂ©es individuelles, par leur cours rĂ©gulier et leur retour pĂ©riodique, ils rythment l’existence humaine, indiquant les jours et les dates fastes ou nĂ©fastes.

La signification des présages des signes du zodiaque

Les douze signes du zodiaque correspondent aux douze mois de l’annĂ©e, chaque signe Ă©tant Ă  cheval sur deux mois lĂ©gaux. Ils indiquent les principaux traits de caractère et les tendances des personnes selon leur mois de naissance, mais il faut remarquer que les indications des signes peuvent ĂŞtre contrebalancĂ©es par d’autres influences, notamment celles des planètes.

Les personnes nĂ©es sous le signe du BĂ©lier sont industrieuses, irascibles, aussi promptes Ă  s’apaiser qu’Ă  se mettre en colère, vindicatives, parfois retorses, volontiers dogmatiques et imposant leur point de vue. Peu enclines Ă  chastetĂ©, elles sont instables et excessives en tout, se passionnant pour le plus grave comme pour le plus futile, mais leur enthousiasme retombe souvent sans crier gare.

Celles qui sont nées sous le signe du Taureau sont hardies, volontaires, empressées de réaliser leurs projets, quelquefois méprisantes et toujours fières. Aimées ou détestées, elles ne laissent personne indifférent et ne se satisfont guère des seconds rôles : il leur faut tout et tout de suite.

Sous le signe des GĂ©meaux en revanche, on trouve de la prudence, une modĂ©ration allant quelquefois jusqu’Ă  l’indĂ©cision, une tendance Ă  la nĂ©gligence compensĂ©e par une humeur volontiers insouciante. Aimant les dĂ©guisements, l’incognito, mais dĂ©testant la solitude, la personne nĂ©e sous cette influence est souvent partagĂ©e  entre plusieurs aspirations contradictoires, ne sachant laquelle choisir. Elle apparaĂ®t Ă  son entourage comme une Ă©nigme qui ne se laisse pas dĂ©chiffrer.

Le signe du Cancer fait les gens malicieux, bons vivants, amateurs des plaisirs, sans morgue ni prĂ©tention. Attirant souvent la confiance des autres, ils sont amenĂ©s en consĂ©quence Ă  s’occuper des affaires d’autrui, ce qui ne leur vaut pas que des avantages. La tĂ©mĂ©ritĂ© n’est pas leur fort, mais plutĂ´t une patience Ă  toute Ă©preuve : ce qui ne les engage pas Ă  se mettre en avant.

Les natifs du Lion sont tĂ©mĂ©raires, s’identifiant facilement aux malheureux et haĂŻssant les mesquins, les traĂ®tres, les menteurs. Leur arrogance leur amène beaucoup d’ennemis, mais leur amitiĂ© est sans dĂ©faillance, enclins Ă  viser haut, ils ne sont pas Ă  l’abri de violents revers de fortune.

Les personnes ayant vu le jour au temps de la Vierge sont tendres, mĂ©ticuleuses, souvent casanières mais ont tendance Ă  se laisser porter par le courant plus qu’Ă  le dominer. Toutefois, elles connaissent des reprises fulgurantes qui Ă©tonnent leur entourage : sous une nonchalance apparente s’accumulent de grandes Ă©nergies, et cela peut les porter aussi bien Ă  l’apathie qu’Ă  l’excès d’activitĂ©, allant parfois jusqu’Ă  la frĂ©nĂ©sie.

La Balance favorise les esprits aventureux par une aptitude Ă  se dominer, Ă  tempĂ©rer les passions et les opinions, qui leur fait souvent viser juste et trouver les moyens adĂ©quats pour rĂ©aliser leurs entreprises. Volontiers conciliatrices, les personnes nĂ©es sous ce signe peuvent s’attirer des dĂ©sagrĂ©ments en voulant tout Ă©quilibrer et ordonner, ce qui n’est pas toujours du goĂ»t de tout le monde.

Le Scorpion, au contraire, est le signe des passionnĂ©s et des excessifs. DĂ©bordants d’Ă©nergie, ils peuvent triompher de tous les obstacles comme ils peuvent courir Ă  la catastrophe : trop mĂ©fiants ou trop confiants, ils ne prennent guère le temps de la rĂ©flexion. Ils sont capables de tout risquer sur un coup de tĂŞte, pour le meilleur et pour le pire

Ceux que le Sagittaire a vus naĂ®tre sont gĂ©nĂ©reux, ouverts et bienveillants, patients et tenaces. Mais ils sont abusĂ©s par les apparences de l’honnĂŞtetĂ© et on les trompe facilement. Du coup ils peuvent se raidir et se renfermer en eux-mĂŞmes, pour ne pas se livrer Ă  ceux qui pourraient profiter d’eux. En amitiĂ© et en amour, ils se livrent sans retenue s’ils se sentent en confiance.

Les gens natifs du Capricorne sont inconstants, ne se dominent guère et se font une idĂ©e du vrai et du faux selon leur intĂ©rĂŞt personnel. Mais ils surmontent les obstacles et savent très bien ce qu’ils veulent, mĂŞme si les autres ont l’impression que non. PortĂ©s vers l’Ă©trange et le bizarre, ils sont volontiers victimes de leur imagination : quand ils se fourvoient, ils ne s’en rendent pas toujours compte, tant leur idĂ©e fixe les obsède. Ils sont aussi enclins Ă  la tristesse s’ils ont l’impression de ne pas aller de l’avant.

Sous le signe du Verseau se cachent bien des contradictions : aimable quelquefois, parfois dĂ©sagrĂ©able, poli aussi bien que rustre, rĂ©servĂ© ou inconvenant, le natif du signe se montre sous des jours divers, si bien que l’o se fait de lui une idĂ©e souvent fausse. Mais il est d’une grande droiture et est très fidèle, mĂŞme si la communication avec les autres lui pose des problèmes.

Les personnes nĂ©es sous le signe du Poisson sont des personnes habiles, diplomates, s’adaptent Ă  toutes les situations, quelquefois jusqu’Ă  la duplicitĂ©. Aussi est-on, dans certains cas, mĂ©fiant Ă  leur Ă©gard, alors qu’elles n’ont rien Ă  se reprocher. Elles savent se faire valoir et se montrer sous leur meilleur jour, ce qui les rend extrĂŞmement aptes Ă  la vie en sociĂ©tĂ© et Ă  ses multiples contraintes.

Aux douze signes correspondent les douze rĂ©gions du corps selon la mĂ©decine traditionnelle. C’est l’homme zodiacal : Le bĂ©lier gouverne la tĂŞte, Le Taureau le cou, les GĂ©meaux les Ă©paules, les bras et les mains, le Cancer la Poitrine, Le Lion le dos et les cĂ´tes, la Vierge le ventre et les entrailles, la Balance le nombril et les reins, le Scorpion les organes gĂ©nitaux, le Sagittaire les cuisses, le Capricorne les genoux, le verseau les jambes et les Poissons les pieds.

L’homme constitue ainsi un microcosme (c’est Ă  dire un univers en rĂ©duction) oĂą se reflète le macrocosme (le grand univers), montrant une fois de plus que « ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas ».

Ce rappel des propriĂ©tĂ©s essentielles des douze signes permettra au lecteur d’Ă©clairer le sens parfois ambigu des prĂ©sages en les confrontant avec ses caractĂ©ristiques personnelles. DĂ©passant ainsi les formulations abstraites pour les concrĂ©tiser en expĂ©rience individuelle. Les signes extĂ©rieurs du Destin s’harmonisant ainsi avec les tendances intĂ©rieures, un itinĂ©raire se dessine, qui est le vĂ©ritable apport de la science des prĂ©sages Ă  l’existence de chacun.

Les présages concernant les planètes

Voici, brièvement exposées, les caractéristiques des sept planètes de la tradition.

Saturne est nĂ©faste, prĂ©side aux maladies et Ă  la mort. Jupiter, au contraire est favorable aux projets et Ă  la santĂ©. Mars symbolise la guerre et le conflit, mais aussi l’Ă©nergie qui triomphe des obstacles. Le Soleil est extrĂŞmement positif, il est la source de la vie. La Lune reprĂ©sente la vĂ©ritĂ©, elle Ă©claire la nuit : selon le cas elle est donc bienveillante ou dangereuse. VĂ©nus symbolise l’amour, mais aussi la dĂ©pendance et l’illusion. Enfin Mercure est l’astre de la diversitĂ©, de la dispersion : il met sur la voie (Mercure est le dieu des carrefours) mais peut Ă©galement Ă©garer (il est la patron des voleurs).

Aux sept planètes correspondent sept couleurs : le jaune au Soleil, le blanc Ă  la Lune, le rouge Ă  Mars, le bleu Ă  Jupiter, le vert Ă  VĂ©nus, le noir Ă  Saturne et le gris Ă  Mercure. Des correspondances existent aussi entre les planètes et les sept tons de la gamme, les sept vertus, les sept pĂ©chĂ©s,… Mais la signification principale des planètes, du moins en ce qui concerne les prĂ©sages, est de gouverner les sept jours de la semaine. Dimanche est le jour du Seigneur : mais en anglais on l’appelle Sunday, en allemand Sonntag : le jour du Soleil.

Lundi est le jour de la Lune, en anglais Monday, en allemand Montag. Mardi est le jour de Mars, en Italien Martedi. Mercredi est le jour de Mercure. Jeudi et le jour de Jupiter, en Italien Giovedi. Vendredi est le jour de VĂ©nus, en Italien Venerdi. Samedi est le jour du Sabbat, mais il est en anglais Saturday, le jour de Saturne.

Dans les noms des jours se perpĂ©tue ainsi le souvenir d’anciens cultes vouĂ©s aux astres, tout comme dans les fĂŞtes du calendrier qui, avant d’ĂŞtre des fĂŞtes chrĂ©tiennes, correspondaient Ă  des moments significatifs du cycle solaire. De lĂ  proviennent les prĂ©sages concernant les jours et les dates.

Les présages des jours de la semaine

Souhaiter la bonne annĂ©e un dimanche apporte la fortune. L’enfant nĂ© le dimanche surmontera les difficultĂ©s, sera heureux, riche et aura une longue vie. Le dimanche et le jeudi sont les meilleurs jours pour entreprendre quelque chose.

Le lundi est un bon jour pour voyager. La tradition veut que trois lundis dans l’annĂ©e soient des jours nĂ©fastes : le premier lundi d’avril jour de la naissance de CaĂŻn et de la mort de son frère Abel. Le premier lundi d’aoĂ»t, jour oĂą Sodome et Gomorrhe furent dĂ©truites, le troisième lundi de DĂ©cembre, jour de la naissance de Judas, le douzième apĂ´tre, celui qui trahit JC pour trente deniers. En Russie, le lundi passe pour un malheureux. L’enfant nĂ© le lundi sera sans Ă©nergie et sans caractère, bien que toujours prĂŞt Ă  faire de son mieux.

L’enfant nĂ© le mardi aura des accès de colère, des passions violentes et sera peu conciliant.

Les mercredis de mai et d’aoĂ»t sont de mauvais jours pour se marier. Il ne faut pas se couper les ongles pendant les jours « errĂ©s » (qui ont un « r ») : mardi, mercredi, vendredi. L’enfant nĂ© le mercredi sera studieux et douĂ© pour la littĂ©rature. Le mercredi est le meilleur jour pour faire la charitĂ©. Chez les musulmans, c’est le vendredi.

Il faut Ă©viter de rester oisif pendant les jeudis du mois de mai, cela prĂ©sage des chagrins. L’enfant nĂ© le jeudi sera beau et charmera son entourage. Il ne faut pas coudre le vendredi. Le vendredi est en gĂ©nĂ©ral un jour peu favorable, et particulièrement le vendredi 13 : au caractère propre du jour s’ajoute le symbolise nĂ©gatif du nombre 13. Rire le vendredi indique des pleurs le dimanche. L’enfant nĂ© le vendredi sera robuste et douĂ© pour l’activitĂ© physique, mais se livrera sans mesure Ă  ses dĂ©sirs.

Le samedi est un mauvais jour pour dĂ©buter une activitĂ©. L’enfant nĂ© le samedi sera malheureux et aura de mauvaises dispositions.

Signalons enfin que l’on tire des prĂ©sages des règles de la femme, en fonction du jour oĂą elles dĂ©butent : le dimanche, honneur, le lundi, dĂ©claration d’amour, le mardi, cadeau, le mercredi, pleurs, le jeudi, nouvelle, le vendredi, maladie, le samedi, visite.

Les dates de l’annĂ©e

Les prĂ©sages liĂ©s aux dates ont Ă©tĂ© rĂ©cupĂ©rĂ©s par la religion chrĂ©tienne, dans la mesure oĂą elle a substituĂ© aux fĂŞtes solaires paĂŻennes les fĂŞtes des saints, sous le vernis chrĂ©tien ont longtemps subsistĂ©, surtout dans les campagnes, des traditions ancestrales qui ne s’expliquent que par cette origine paĂŻenne. Mais Ă  ces traditions s’en sont ajoutĂ©es d’autres liĂ©es au folklore chrĂ©tien, si bien qu’il est parfois difficile de les dĂ©mĂŞler. Voici les principaux jours nĂ©fastes : le 25 janvier, le 4 et le 26 fĂ©vrier, le 1er et le 28 mars, le 10 et le 17 juin, le 13 et le 27 juillet, le 1er et le 24 aoĂ»t, le 3 et le 21 septembre, le 3 et le 22 octobre, le 5 et le 22 novembre, le 7 et le 22 dĂ©cembre.

Il y a six jours fatals dans l’annĂ©e, c’est Ă  dire des jours oĂą les mauvais prĂ©sages sont aggravĂ©s et oĂą les projets, les entreprises ne doivent ni dĂ©buter ni aboutir : ce sont le 31 janvier, le 23 avril, le 1er juillet, le 4 aoĂ»t, le 10 octobre et le 25 dĂ©cembre. Ce dernier particulièrement car c’est le jour de la naissance du Christ (donc un jour sacrĂ© : travailler ce jour-lĂ  est une impiĂ©tĂ©).

Les enfants nĂ©s le vendredi saint (c’est Ă  dire le vendredi qui prĂ©cède Pâques) seront vigoureux et de bonne constitution. C’est aussi le meilleur jour pour sevrer les enfants. Le jour de Pâques il ne faut pas manger d’œufs : il vaut mieux garder les Ĺ“ufs que l’on donne ce jour lĂ  pour les consommer un autre jour. Le 9 mai est un jour favorable aux entreprises financières et, en gĂ©nĂ©ral, pour s’enrichir. Dans les prĂ©sages, il faut Ă©viter de se baigner pendant la canicule de sainte Anne (26 juillet). Semer le blĂ© Ă  la sainte LĂ©ger (2 octobre) rend la rĂ©colte maigre.

La veille de Noel et du mercredi des Cendres, il faut Ă©viter de prendre un bain pour Ă©loigner les maladies. Il faut remarquer que Noel correspond en tant que prĂ©sage, Ă  quelques jours près, au solstice d’hiver (21 dĂ©cembre), le jour le plus court de l’annĂ©e, celui oĂą le Soleil est le plus Ă©loignĂ© de la terre : c’Ă©tait la fĂŞte du Soleil renaissant. Une importance particulière est attachĂ©e aux solstices (21 juin et 21 dĂ©cembre) ainsi qu’aux Ă©quinoxes (21 mars et 22 septembre), points cardinaux du parcours solaire, jours chargĂ©s de tension, ce sont par excellence les jours oĂą il faut faire attention Ă  ce qu’on entreprend (rappelons que solstices et Ă©quinoxes marquent le dĂ©but des quatre saisons, rythmant le cycle de la nature).

Enfin, il ne faut pas cueillir de fruits ni se livrer aux excès de nourriture ou de boisson, au commerce charnel ou Ă  la paresse pendant les Quatre-Temps. Ici encore on retrouve l’ancien culte solaire : les Quatre-Temps sont des pĂ©riodes de jeune et d’abstinence qu’on observait traditionnellement quatre fois l’an, au dĂ©but de chaque saison, pendant trois jours (le mercredi, le vendredi et le samedi), en mars pendant la première semaine de carĂŞme, fin mai Ă  la PentecĂ´te, en septembre avant la saint Michel (29 septembre), et au dĂ©but du mois de dĂ©cembre.

Divers présages tirés des astres

Parmi les présages liés aux astres, on trouve les éléments suivants.

Les enfants conçus entre mai et septembre et qui naissent entre février et juin vivront longtemps. Il ne faut pas planter la vigne pendant les années bissextiles. Les enfants nés le troisième jour après la nouvelle lune auront une longue vie. Aux Indes, on ne coupe pas en lune descendante le bois qui doit servir à construire les bateaux.

Si un homme et une femme aperçoivent la Lune dans son second jour en septembre, ils seront très heureux toute l’annĂ©e. Regarder la nouvelle lune par-dessus son Ă©paule gauche est très mauvais signe, par dessus l’Ă©paule droite, c’est l’annonce d’un bonheur prochain. Aimer Ă  contempler la Lune, dit-on en Ecosse, est signe que l’on deviendra plus tard aveugle. Regarder les Ă©toiles chaque soir favorise les gains d’argent. Apercevoir de son lit une Ă©toile brillante signifie qu’une chance inattendue doit arriver.

C’est mauvais signe de ne pas apercevoir l’Ă©toile polaire ou l’Ă©toile du berger (VĂ©nus) quand on les cherche dans le ciel. Ce sont les taches solaires qui seraient Ă  l’origine des crises Ă©conomiques pĂ©riodiques. Recevoir les rayons du soleil couchant prĂ©dit un mariage prochain. Apercevoir le rayon vert, c’est Ă  dire le dernier rayon du soleil couchant Ă  l’horizon qui est de couleur verte, est un excellente prĂ©sage.