Pourquoi entretenir ses Pierres ?

Entretien des pierres et cristaux

Dans tout travail d’entretien avec les pierres, la notion d’entretien qui rassemble les m√©thodes de purification et les m√©thodes de rechargement revient tr√®s r√©guli√®rement. Nombreux sont les amateurs de lithoth√©rapie qui ont entendu parler de telles techniques, mais peu d’entre eux sont en mesure de comprendre leur utilit√© ou leur fonctionnement. Reprenons cette partie essentielle du travail avec les pierres d√®s son commencement

Alors pourquoi donc entretenir vos pierres ?

Les min√©raux sont des √©l√©ments extr√™mement stables et simples dans leur constitution , mais qui se forment sur des temps tr√®s longs en comparaison d’une vie humaine. La plupart des pierres de protection utilis√©es en lithoth√©rapie auront mis au moins des centaines, et plus probablement, des milliers voire millions d’ann√©es √† se former.

Dans notre existence, nous vivons selon un rythme pr√©cis : chaque matin nous nous levons et commen√ßons notre journ√©e, pour au soir avoir d√©pens√© l’√©nergie (physique, mentale, mais aussi subtile comme mani√©e en lithoth√©rapie) dont nous disposions. La nuit vient ainsi comme une remise √† z√©ro afin de nous renouveler, de remplir √† nouveau nos batteries afin d’√™tre pr√™ts et en forme le lendemain et pourquoi d√©marrer la journ√©e suivante.

Le rythme de renouvellement de l’√©nergie humaine est ainsi de 24h. Dans ce court laps de temps, on pourrait m√™me dire dans ce laps de temps minime au regard des temps g√©ologiques, nous faisons circuler dans notre corps et dans notre vie une grande quantit√© d’√©nergie.

Ce rythme de renouvellement de l’√©nergie est cependant fort diff√©rent en ce qui concerne l’√©l√©ment min√©ral. La formation de ces richesses naturelles √©tant tr√®s longue, leur rythme spontan√© de modification de leur √©nergie s’√©tend √©galement en cons√©quence.

Confront√©e √† l‚Äô√™tre humain lors d’un travail en lithoth√©rapie, la pierre est plong√©e dans un univers dense au rythme extr√™mement soutenu en comparaison de ses “habitudes”. Il est alors du r√īle de son propri√©taire de veiller √† compenser ce changement radical s’il ne souhaite pas rendre son travail inutile ou voir sa pierre s‚Äôab√ģmer.

Quels peuvent √™tre les effets d’une absence d’entretien des pierres ?

Deux mouvements essentiels et oppos√©s s’op√®rent naturellement lors d’un entretien avec une pierre et un √™tre humain. Le premier conduit la pierre √† se “vider” de son √©nergie en la transmettant √† l’individu qui se soutient par sa pr√©sence. Cette √©nergie est alors le v√©hicule des propri√©t√©s souhait√©es, et c’est elle qui va nous permettre de b√©n√©ficier de ces fameux “bienfaits”. Dans ce mouvement naturel, le “rythme humain” entra√ģne une fatigue de la pierre qui ne sera au fur et √† mesure plus en condition de transmettre ses propri√©t√©s. Mais ce mouvement n’√©tant pas le seul √† se jouer, nous allons pouvoir aller encore plus loin.

Dans le m√™me temps que l’entretien de votre pierre, alors que celle-ci transmet son √©nergie lors du travail de soutien, l’individu va de son cot√© se d√©lester du surplus d’√©nergies d√©sagr√©ables qu’il a r√©cup√©r√© ou lui-m√™me produit au cours de la vie quotidienne. Naturellement, la pierre va alors remplacer son √©nergie manquante par l’√©nergie humaine qu’elle c√ītoie. La plupart du temps ces √©nergies sont celles du stress, de la tension, ou dans des travaux plus profonds celles de la souffrance ou de la col√®re.

Si toutes ces √©nergies ont leur place dans l’ordre des choses, et constituent un passage n√©cessaire √† de nombreuses avanc√©es, elles n’en sont pas moins d√©sagr√©ables, pouvant cr√©er des blocages ou des entraves au travail entam√©. Il est donc tr√®s important de trouver des solutions pour d√©gager nos pierres de ces “charges d√©sagr√©ables” et de nettoyer ainsi les pierres de notre propre √©nergie.

Energies négatives et positives

Les disciplines √©nerg√©tiques emploient couramment les termes d’√©nergie “positive” et “n√©gative”, donnant ainsi l’impression que certaines √©nergies peuvent √™tre class√©es dans le camp des “gentilles” qui nous aident tandis que le grand complot des “m√©chantes” essaye de leur barrer la route. Mais le monde des √©nergies n’est pas manich√©en. Aucune √©nergie n’a de r√©alit√© immuable et constatable par tous.

Aussi chaque personne peut percevoir une m√™me √©nergie √† sa mani√®re, plus ou moins agr√©able. C’est cette notion d’agr√©ment personnel qui va en d√©finitive permettre de qualifier une √©nergie de “positive” ou de “n√©gative”. Il est plus pertinent en somme de parler d’√©nergie “qui nous est agr√©able” ou d’√©nergie “qui nous est d√©sagr√©able”.

Alt√©ration des pierres en absence ou en pr√©sence d’entretien

De nombreux t√©moignages parlent de transformations visuelles des pierres utilis√©es dans les travaux intenses, que ce soit dans le sens de l’exaltation des √©nergies de r√©alisation de soi, ou dans les grandes √©preuves de vie. Quelques alt√©rations classiques t√©moignent de fonctionnements √©nerg√©tiques dans un sens ou dans l’autre et peuvent conditionner les traitements dans les entretiens de vos pierres. Ils ne constituent cependant pas une loi r√©ciproque : entretenir ses pierres ou non ne provoque pas forc√©ment de changements de la pierre. Il ne s’agit l√† que de cas particuliers pouvant √™tre rencontr√©s au cours de votre cheminement.

Changement de la couleur d’une pierre : lors d’un travail tr√®s √©prouvant, il arrive qu’une pierre perde de sa couleur et devienne plus pale, ou que des couleurs vives laissent place √† du marron… Il s’agit g√©n√©ralement¬† d’une fatigue de la pierre dont l’√©nergie aura √©t√© sollicit√© trop rapidement et/ou avec trop d’intensit√©. Il convient alors de m√©nager l’outil en question et d’utiliser des m√©thodes d’entretien de vos pierres plus fortes (comme par exemple l’enfouissement). Gardez tout de m√™me √† l’esprit qu’une pierre alt√©r√©e ne retrouve que tr√®s exceptionnellement (et dans des cas d’alt√©ration l√©g√®re) sa couleur d’origine.

A l’inverse, il arrive √©galement que des couleurs deviennent l√©g√®rement plus intenses dans un travail √©panouissant. De tels changements ne se constatent g√©n√©ralement qu’avec une attention sp√©cifique (par exemple photo avant et apr√®s).

Modification des reflets de surface : toutes les pierres √† reflets sont sensibles aux variations de leur aspect de surface. De la m√™me mani√®re que la couleur d’une pierre, il arrive que des reflets se fassent plus pauvres ou plus intenses en fonction de la fatigue ou de l’exaltation √©nerg√©tique de l’outil en question.

Fissure ou cassure d’une pierre : On parle r√©guli√®rement des cassures de pierres, m√™me accidentelles, comme “n’√©tant pas dues au hasard”. Si cette affirmation peut √™tre consid√©r√©e comme plus ou moins fond√©e selon les croyances de chacun, elles r√©sultent cependant d’un ph√©nom√®ne impressionnant et enti√®rement d√Ľ au mouvement des √©nergies dans la pierre. Il arrive que des pierres utilis√©es dans des situations d‚Äôextr√™me densit√© √©nerg√©tique (que ce soit en positif/agr√©able ou en n√©gatif/d√©sagr√©able) se fissurent ou se cassent spontan√©ment sans le moindre choc.

Il existe des ph√©nom√®nes rares. Par exemple : Un environnement concurrentiel a l‚Äôextr√™me sur un lieu de travail peut ainsi amener une pierre enti√®rement sertie √† se briser d’elle-m√™me sans bouger du cou de sa propri√©taire. A l’inverse, une pri√®re tr√®s intense et pleine d’espoir dans une √©glise aux √©nergies bienveillantes peut √©galement provoquer cette “surcharge d’√©nergie”, proche dans son principe d’un choc thermique. Dans ces situations, il convient d’apporter √† la pierre alt√©r√©e les m√™mes soins qu’√† toute autre pierre cass√©e.

Pierres fissurées et cassées

On ne le dira jamais trop : une pierre n’est pas un √™tre humain. Cette information n’implique en aucun cas un manque de respect envers le min√©ral. Bien au contraire : consid√©rer la pierre au travers d’un philtre anthropomorphique conduit immanquablement √† ne pas l’√©tudier dans sa sp√©cificit√©, et √† terme √† ne pas lui apporter les soins et les consid√©rations qui lui conviennent.

C’est ainsi que de nombreux lithoth√©rapeutes sont amen√©s √† consid√©rer une pierre fissur√©e ou cass√©e comme “√©tant √† moiti√© morte” ou inapte au travail des √©nergies. Cependant pas de paniques, sachez que si les pierres n’√©taient pas cass√©es √† un moment ou √† un autre, nous aurions tous une montagne dans notre salon. Etre cass√©e une ou plusieurs fois fait partie du rythme naturel de la roche et du min√©ral : lorsque les cristaux poussent, ils font des fissures naturelles en fonction des obstacles et des pressions qu’ils rencontrent. Le cycle naturel du min√©ral est un cycle de construction puis d’√©rosion, de s√©dimentation et de m√©tamorphose qui conduisent √† la cr√©ation de nouveaux min√©raux.

Ainsi, m√™me r√©duits en poudre, les min√©raux conversent une √©nergie propre et gardent la possibilit√© de s’associer aux √©l√©ments rocheux qui les entourent pour former une nouvelle “vie √©nerg√©tique”. N’est-il pas rassurant au final qu’avec la roche nous avons un √©l√©ment vou√© √† nous survivre et √† rena√ģtre de ses cendres ? Sans ces fascinantes propri√©t√©s du min√©ral, le travail avec les pierres ne serait sans doute pas aussi prenant.

Si une pierre cass√©e n’est pas “morte” comme pourrait l’√™tre un √™tre humain √† qui il manque la t√™te, son √©nergie se trouve tout de m√™me provisoirement alt√©r√©e par cette modification. A chaque changement de forme ext√©rieure, la pierre prend un temps (proportionnel √† son rythme de renouvellement d’√©nergie) pour red√©finir ses contours. Dans l’attente de cette nouvelle stabilit√© les outils fissur√©s ou cass√©s peuvent pr√©senter ce que l’on appelle des “fuites √©nerg√©tiques”, c’est-√†-dire des points par lesquels l’√©nergie de la pierre s’enfuit plus ais√©ment qu’√† l’accoutum√©e. De tels outils sont donc difficiles d’utilisation pendant cette phase, puisqu’une certaine fatigue √©nerg√©tique s’installe.

Si le rythme de renouvellement d’√©nergie de la pierre peut √™tre long (plusieurs mois voire ann√©es), les techniques d’entretien de vos pierres permettent de r√©duire ce temps √† quelques semaines. Deux morceaux distincts d’une pierre cass√©e deviennent ainsi utilisables s√©par√©ment comme n’importe quelle autre pierre.

Pourquoi entretenir ses Pierres ?
4.8 (95.86%) 29 votes